18
février 2019

Agence TER : le projet urbain par le sol

Acteurs
Outils
TAILLE DU TEXTE
"Construire le projet par les sols vivants" : un thème militant pour la première table ronde organisée en préambule de la remise du Grand Prix de l’urbanisme à l’agence TER, mardi 11 décembre. En effet, "la lutte contre le changement climatique est une guerre, et le sol est son champ de bataille", affirme Olivier Philippe, l’un des trois associés de l’agence. "Or, en ville, 95 % du sol est imperméable. Il faut ouvrir les sols pour permettre au cycle de l’eau de fonctionner. Il faut réduire la place des réseaux souterrains d’infrastructures…". Et de citer le parc des Docks de Saint-Ouen (93), qui gère l’ensemble des eaux pluviales de la ZAC et sert de vase d’expansion des crues ; le Bois Habité, à Euralille, "où 50 % du sol est totalement perméable et fertile" ; ou le projet de "canopée urbaine" de la plaza de les Glories, à Barcelone, "système complet qui met en relation le sous-sol, le sol et le ciel". "Pour faire de la biodiversité en ville, il faut travailler le sol en profondeur", insiste le géologue Gilles Gallient (Hekladonia). "En ville comme ailleurs, tout est question de degré et de nature de l’artificialisation". Des contraintes bien intégrées par les lauréats du Palmarès des jeunes urbanistes, parmi lesquels TICA (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

Articles sélectionnés pour vous

UI Abonnement

EDITION SPECIALE - N°100

Pave TU100