La Défense expérimente le lissage des heures de pointe

Grand Paris
Outils
TAILLE DU TEXTE
Lisser les heures de pointe en encourageant plusieurs dizaines de milliers d'employés de La Défense à décaler leurs horaires ou à modifier leurs façons de travailler. Tel est l'objet d'une expérimentation lancée le 28 novembre par Ile-de-France Mobilités (IdFM), la RATP, la SNCF et Paris La Défense. Quatorze entreprises (*), représentant 50 000 employés, se sont engagées - à travers la signature d'une charte d'engagements réciproques - à jouer le jeu pendant un an. Avec un objectif, évident : désaturer les transports en commun qui desservent le quartier d'affaires, particulièrement surchargés le matin, entre 7h30 et 9h ; et ce en réduisant de 5 à 10 % le nombre de personnes arrivant sur la dalle au même moment. Le réseau de transports francilien, "l'un des meilleurs au monde", selon Valérie Pécresse, est emprunté à 75 % en heure de pointe.  Plusieurs mesures concrètes doivent permettre de cadrer l'expérience : sensibilisation des managers et salariés pour ne pas imposer de rendez-vous avant 10h et après 17h, initiation au décalage des horaires de travail à l'échelle individuelle, recours au télétravail ou  au coworking, etc. Un système de chèques cadeaux permettra notamment de motiver (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE