23
septembre 2018

1 219 logements privés et sociaux réhabilités à Grenoble d'ici 2026

Habitat
Outils
TAILLE DU TEXTE
Dans le cadre d'un projet plus vaste de renouvellement urbain et social porté par les communes de Grenoble et d'Echirolles, ainsi que la métropole, la ville centre a voté, le 5 février, le principe de son engagement financier dans deux plans de sauvegarde portant sur deux copropriétés de la galerie de l'Arlequin, soit 190 et 166 logements imbriqués dans de l’habitat social. Outre les 356 logements privés, les 863 logements sociaux de ces ensembles sont concernés aussi par des réhabilitations de même nature. Le premier plan de sauvegarde, sur la période 2018-2020, porte sur le mode de gestion, où il s'agit de permettre la scission en créant des entités juridiquement autonomes. Pour la période 2020-2026, le plan de sauvegarde porte sur de la réhabilitation lourde (isolation thermique par l'extérieur) pour un montant de 16,6 M€, côté privé. "L'Anah prend en charge 60 % des 80 % de subventions publiques", détaille Christine Garnier, vice-présidente de Grenoble Alpes Métropole déléguée à l'habitat, au logement et à la politique foncière. La métropole et la ville apportent, par ailleurs, leur contribution, à hauteur d’1,6 M€ pour la métropole et 0,8 M€ (soit 2 230 € en moyenne par (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE