23
septembre 2018

Migrants : la préfecture d'Ile-de-France fait le point

Habitat
Outils
TAILLE DU TEXTE
Michel Cadot, préfet de la région Ile-de-France, a fait le point sur la situation des migrants, lors d'un rendez-vous organisé avec la presse, le 10 juillet. Ainsi, sur les près de 2 000 personnes du campement dit du Millénaire, porte d'Aubervilliers, évacuées fin mai, "environ 1 200 font l'objet d'un suivi de leur situation sociale et administrative". 10 % étaient déjà sous protection, ce "qui pose questions" sur la procédure, souligne, au passage, la préfecture. Les autres "ont quitté les structures", et n'entrent donc pas dans un processus de demande d'asile. Au 11 juillet, il restait 57 personnes à orienter.  A cette date, il subsiste quelques "petits groupements sur l'espace public", précise Michel Cadot, soit entre 400 et 500 personnes au total, principalement dans les rues de la capitale. Il s'agit de primo-arrivants, de personnes déboutées ou dublinées, ou en demande d'asile.  La préfecture a confirmé, par ailleurs, la création, à Paris, et "dès la rentrée", de deux centres supplémentaires : un CPH (Centre d'hébergement provisoire) pour les réfugiés, et un autre accueil d'urgence pour les migrants, soit près de 250 places au total. D'ici à la fin de l'année 2018, 500 places de CPH doivent ouvrir en Ile-de-France, (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE