Atland et sa vision de la mixité

Immobilier
Outils
TAILLE DU TEXTE
A la question : "vous qualifieriez-vous d’ensemblier urbain ?", Georges Rocchietta, président et cofondateur du groupe Atland, sourit : "c’est l’appellation à la mode ces derniers temps". Donc ? "Nous nous voyons plus comme un opérateur immobilier global, au service des villes, des entreprises, des clients, via des produits qui s’adaptent et s’inscrivent dans la durée". Entre le logement (3 000 en production en 2018, essentiellement en Ile-de-France) et l’immobilier d’entreprise, les dirigeants d’Atland ont décidé de ne pas choisir, jonglant entre trois métiers : investisseur, promoteur et asset manager. "En immobilier d’entreprise, nous avons dépassé le milliard d’actifs sous gestion en septembre 2018", précise Georges Rocchietta. "Et ce, à travers plusieurs véhicules : soit en compte propre, soit en compte de tiers". Ici, sa filiale Voisin et ses SCPI (Epargne Pierre, Immo Placement, Foncière Remusat) ou OPPCI (Transimmo, Dumoulin) entrent en scène. "Notre objectif est d’atteindre les 2 Md€ sous trois ans", précise le président qui, au cours du dernier Simi, a présenté le projet d’aménagement du pôle gare de Pierrefitte-Stains (93) pour lequel Foncière Atland a obtenu un permis de construire : une (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

Articles sélectionnés pour vous