Mobilités 2030 : restitution du livre blanc piloté par le Forum métropolitain du Grand Paris

Mobilités
Outils
TAILLE DU TEXTE

"Un document absolument important", selon Jean-François Vigier. Le premier vice-président du Forum métropolitain du Grand Paris a restitué, le 11 avril, à l'occasion du salon de l'Association des maires d'Ile-de-France, le livre blanc "Vers des mobilités durables, intelligentes et optimisées à l'horizon 2030 en Ile-de-France". L'ouvrage rend compte de près d'un an de travaux pilotés par le Forum, en partenariat avec l'Amif, la municipalité parisienne et la Métropole du Grand Paris, et s'articule en deux parties : un diagnostic prospectif, puis les propositions des citoyens et les dix priorités identifiées par les élus (lire par ailleurs). 

L'IAU, l'Apur, les élus, la société civile, les entreprises publiques et privées... L'intérêt de ce document tient en sa conception pluridisciplinaire, d'après les intervenants. Parmi eux, Stéphane Beaudet, président de l'Amif, s'est dit "fier du travail accompli" sur la "question essentielle des mobilités", qui regroupent "des enjeux majeurs", ainsi que "des congestions durables". Car les "24 Md€ d'investissement" qui seront réalisés au total d'ici à 2025, "ne résoudront malheureusement pas les problèmes". D'où la nécessité de réfléchir au développement de nouvelles formes de mobilités, du moins à l'amélioration des mobilités existantes. D'abord, a-t-il rappelé, "le mur étanche entre la route et les transports collectifs doit tomber", car si les TC sont saturés, "la route ne l'est pas". Et d'expliquer son propos : "aujourd'hui, on compte une personne en moyenne par véhicule. En passant ce chiffre à 1,8, il n'y aura plus de bouchons". C'est une des idées phares du livre blanc : moins de voitures mais plus de personnes sur les routes. "La numérisation de notre société va nous y amener".

"Nous avons prouvé qu'il était possible de réunir des acteurs d'horizons différents" ; il est indispensable, insiste Jean-Louis Missika, de briser les frontières entre la route et le rail, en pérennisant cette "gouvernance intelligente et partagée" qui a rythmé les travaux et qui facilitera, notamment, le développement de la donnée partagée et d'intérêt général ; un levier majeur, selon les élus.  Ces derniers ont également rappelé le lancement prochain de l'appel à projets sur le devenir des grands axes routiers du Grand Paris et du boulevard périphérique (cf. TIF 1331). Le premier comité de pilotage aura lieu le 24 mai. 

Les dix priorités identifiées :

Le livre blanc n'a rien de contraignant mais donne des indications aux parties prenantes pour relever le défi de la mobilité en Ile-de-France. Voici les dix priorités identifiées par les élus :

- favoriser le développement des modes actifs sur l'ensemble du territoire
- favoriser l'intermodalité pour garantir la mise en œuvre de rabattements efficaces vers les gares
- optimiser les autoroutes urbaines en zone dense en favorisant une meilleure utilisation de ces espaces et des usages
- développer des mesures incitatives pour renouveler le parc motorisé polluant et agir sur la circulation des véhicules
- favoriser le covoiturage et l'autopartage
- favoriser une cohérence des politiques de stationnement
- anticiper l'arrivée du véhicule autonome
- soutenir l'innovation numérique et l'écosystème d'innovation francilien à travers la question de l'ouverture de la donnée
- mettre en œuvre une mobilité servicielle
- mobiliser l'ensemble des acteurs pour réduire les déplacements contraints.

Le livre blanc est à consulter sur le site du Forum métropolitain du Grand Paris

UI Abonnement

Banniere Traits Urbains 86 250