Pronostic vital engagé pour le "péage positif" de Lille-Métropole

Mobilités
Outils
TAILLE DU TEXTE
Gros coup dur pour la Métropole européenne de Lille (MEL) : le "péage positif" ou "écobonus" qu'elle pensait instaurer à ses portes en 2019 ne figure pas dans la loi mobilité en préparation. L'idée était de gratifier financièrement les automobilistes acceptant de décaler hors des heures de pointe leurs déplacements sur les autoroutes proches du cœur d'agglomération. Mais elle a été enterrée par le législateur en même temps que les projets de péages urbains classiques. Damien Castelain, président (SE) de la MEL, ne comprend pas le sort fait à cette mesure, sur laquelle il misait pour réduire la congestion routière sur son territoire. Il a interpellé le Premier ministre tandis que les parlementaires membres de l'EPCI préparent des amendements en vue des débats de janvier. L'affaire est cependant mal partie : sur un autre point-clé du dossier - l'autorisation de relevé des plaques d'immatriculation -, la Commission nationale informatique et libertés pose toujours des conditions très restrictives.

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

Articles sélectionnés pour vous