Aix-Marseille-Provence : bientôt des vélos en libre service sur le territoire métropolitain ?

Mobilités
Outils
TAILLE DU TEXTE
A trois ans de l’échéance du contrat passé avec JCDecaux, la métropole Aix-Marseille-Provence (AMP) prépare la suite du marché de vélos en libre en service (VLS). Un futur qu’elle envisage à une plus large échelle que le seul pavé marseillais. La collectivité va en effet confier à un prestataire une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) pour étudier la relance du marché à Marseille mais aussi son développement sur l’ensemble du territoire métropolitain (92 communes). Durant six mois, l’opérateur qui sera retenu au début 2019 devra passer au crible les différentes solutions de VLS disponibles sur le marché : vélos électriques, vélos hybrides, vélos sans stations... Cette analyse devra déboucher sur la formalisation d’un scénario et la définition des pièces techniques et financières du futur marché. Le marché actuel de VLS signé en 2007 (pour 15 ans) par l’ex-communauté urbaine Marseille-Provence-Métropole (MPM) avec JCDecaux prévoyait à la fois la fourniture du mobilier urbain le long du tramway et la mise à disposition de 1 000 vélos accessibles dans 130 stations de l’hyper-centre de la cité (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

Articles sélectionnés pour vous