Portrait d'une France aux identités territoriales subtiles

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
Dépasser la vision simpliste qui oppose les "gagnants du centre" et les "perdants de la périphérie". C'est, entre autres, ce que permet l'analyse exhaustive des espaces français et de leurs trajectoires à différentes échelles réalisée par l'Observatoire des territoires du Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET) et présentée à la presse dans ses grandes lignes, le 18 mai. L'observatoire s'adresse à "tout le monde" - acteurs de l'aménagement, élus et citoyens - et fournit "études, indicateurs cartographiés et données statistiques", rappelle le président de son conseil d'orientation, Pierre Mirabaud. C'est aussi "un lieu de synthèse et d'échanges entre l'Etat et les collectivités". Mettre à mal certains clichés qui alimentent l'opinion publique et faire en sorte que le débat ait lieu en partant de données objectives. C'est tout l'intérêt des publications du CGET, explique Hugo Bevort, directeur des stratégies territoriales. Le rapport 2017 - sixième du genre depuis la création de l'observatoire en 2004 - dresse le portrait d'une France hétéroclite, aux dynamiques territoriales complexes. Les travaux mettent en avant aussi bien les atouts que les vulnérabilités des territoires, au (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

UI Abonnement

Banniere Traits Urbains 86 250