18
décembre 2018

Lille : finances saines mais lourdes dépenses de fonctionnement

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
Dans un rapport sur la ville de Lille (238 000 habitants), rendu public fin juin, la chambre régionale des comptes Hauts-de-France salue une amélioration de la situation financière de la collectivité par rapport à 2012. Mais elle pointe aussi des dépenses de fonctionnement nettement supérieures à celles des villes de taille comparable. Le nombre d'agents municipaux a un peu baissé sur la période considérée (de 4 941 à 4 862 ETP en 2016), mais les dépenses de personnel ont augmenté de 1,9 % par an. Ce phénomène est en partie imputable à l'augmentation des charges sociales. La Cour y voit aussi l'impact de l'absentéisme, d'un temps de travail effectif (219 journées de sept heures) inférieur à la durée légale et de certaines primes et jours de congés supplémentaires généreusement accordés. Les magistrats recommandent à la collectivité de remettre de l'ordre dans ce système. De plus, ils estiment que les services de deux communes associées à Lille-Hellemmes (depuis 1977) et Lomme (depuis 2000) - pourraient être mieux intégrés à l'administration principale, ce qui générerait jusqu'à 2,5 M€ d'économies.

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE