Le Grand Est va pactiser avec ses villes moyennes

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
Les premiers "pactes" entre le conseil régional et les villes moyennes du Grand Est devraient être signés au début de l’année prochaine, à la suite des diagnostics confiés aux diverses agences d’urbanisme. Ils définiront les thèmes et projets concrets prioritaires que la région soutiendra, dans le respect du cadre d’intervention qu’elle a défini en faveur de ces villes de 10 000 à 100 000 habitants, la taille retenue à l’exception de deux communes moins peuplées mais très motrices de leur territoire. Selon la région, les enjeux principaux portent sur la rénovation de l’habitat en centre-ville et la lutte contre la vacance, la réhabilitation du parc locatif social, la résorption des friches publiques et privées, la revitalisation des commerces, la construction ou rénovation d’équipements publics de centralité, l’aménagement de trames vertes et bleues et d’espaces publics paysagers de qualité, les circulations douces avec le reste du bassin de vie. Le tout devant se réaliser par le renouvellement urbain et la "reconstitution du potentiel foncier", sans extension. La contractualisation, qui associera les intercommunalités, prendra en compte l’hétérogénéité de ces villes, dont les (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

Articles sélectionnés pour vous

UI Abonnement

TRAITS URBAINS N°101

Capture123.PNG

http://bit.ly/traitsurbains101