Le projet de nouvelle place de la République, à Caen, au centre d'une polémique

Projets urbains
Outils
TAILLE DU TEXTE
Sujet de vives polémiques depuis plusieurs mois, la transformation de la place de la République à Caen, avec la construction d'une vaste zone commerciale en son sein, n'en finit pas d'animer les débats dans la cité ducale. Désigné à l’automne 2016 à la suite d’un appel à candidatures organisé par la ville, le promoteur local Sedelka-Europrom doit y ériger 18 000 m2 de locaux en investissant la modique somme de 57 M€. Plusieurs pétitions circulent pour faire pression sur la mairie afin qu’elle revoie ses plans, tandis que trois recours ont été introduits pour contester les conditions dans lesquelles le Plan local d’urbanisme (PLU) a été modifié. Deux d’entre eux ont été formés par l’ancien adjoint à l’urbanisme, Xavier Le Coutour, élu d’opposition PRG. De quoi faire dire à Joël Bruneau, le maire (LR) "que son opposition instrumentalise ce dossier en vue de préparer les prochaines élections". Les liens de proximités entre la ville et le promoteur retenu interrogent, par ailleurs. D'abord, l’actuel adjoint au maire pour les finances et les marchés publics de la commune, Michel Le Lan, a travaillé pendant plusieurs années pour le compte de Sedelka-Europrom. Autre ramification (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE