23
septembre 2018

Orléans : un projet pour la tête Nord du pont de l’Europe

Projets urbains
Outils
TAILLE DU TEXTE
Au débouché du pont sur la Loire construit au début des années 2000 par l’architecte espagnol Santiago Calatrava, l’espace de 5,3 ha de la "tête Nord du pont de l’Europe" était depuis devenu une friche urbaine pour du stationnement sauvage. Au croisement de trois communes (Orléans, Saint-Jean-de-la-Ruelle et Saint-Pryvé-Saint-Mesmin), ce terrain, propriété de la métropole d’Orléans, a été l’objet de plusieurs projets qui n’ont pas abouti. La ville veut désormais y porter un nouveau dossier : l’installation du conservatoire de musique, de théâtre et de danse ainsi que d’une salle des musiques actuelles, regroupés au sein d’une "cité des arts du vivant". Un nouvel ensemble évalué à 30 M€ serait ainsi construit, avec notamment unes salle de spectacles de 800 à 1 000 places. La ville - qui souhaite faire porter par ce projet par la métropole - veut créer un "geste architectural fort" (et fera pour cela appel au Frac Centre, spécialisé dans l’architecture contemporaine), avec ce bâtiment qui représentera une porte d’entrée sur le centre-ville, au cœur d’un nouveau quartier. C'est à cet endroit que la ville de Saint-Jean-de-la-Ruelle veut créer (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE