Un nouveau pôle métropolitain à la frontière luxembourgeoise

Projets urbains
Outils
TAILLE DU TEXTE
La communauté d’agglomération Portes de France - Thionville a acté, fin juin, la création et les statuts du Pôle métropolitain frontalier du Nord lorrain, qui regroupera huit intercommunalités de Moselle et de Meurthe-et-Moselle. Le nouveau syndicat mixte s’inscrit dans la continuité du rapport présenté en avril 2017 par le Commissariat général à l’égalité des chances, qui pointait le morcellement et la désorganisation d’un territoire profondément marqué par la proximité du Luxembourg : les EPCI de Thionville, Val de Fensch, Longwy, Cattenom, Arc mosellan, Pays-Haut Val d’Alzette, Terre lorraine du Longuyonnais et Cœur du Pays Haut regroupent près de 70 % des 90 000 Lorrains franchissant quotidiennement la frontière pour aller travailler.Fondée sur l’article L.5731-2 du code général des collectivités, la nouvelle structure se propose de conforter l’identité du territoire frontalier Nord-lorrain sur le plan national et sur ses frontières luxembourgeoise, belge et allemande, de coordonner les projets d’aménagement et de mutualiser les efforts d’attractivité. Structure de concertation, le pôle n’assumera pas de transfert de compétences : il s’appuiera la fois sur les moyens de ses (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE